Demande de compte

L’espace client vous permet d’accéder à nos conseils et points marchés dans leur intégralité.

Une fois votre demande enregistrée, notre équipe vous enverra un mail de confirmation dans les plus brefs délais.

Formulaire demande de compte
Envoi

Connectez-vous
à votre espace client

mot de passe oublié ?

Formulaire télécharger la fiche produit
Envoi
Formulaire demander une cotation
Envoi

Le marché de la matière grasse laitière sous tension, explications

5 mai 2017

Le mot de la Direction

La situation du marché du beurre est exceptionnelle. Nous devons nous interroger si nous ne sommes pas en train de vivre un changement fondamental dans le marché des produits laitiers. En effet, l’écart actuel de valorisation de la matière grasse et de la protéine du lait (prix de poudre de lait écrémé) est un élément tout à fait nouveau qui doit nous interpeller et nous amener, peut-être, à changer de paradigme. Cette tendance que nous voyons poindre depuis 2 ou 3 ans nous est brutalement révélée !!  La demande sur la matière grasse du lait (devenue tendance..) à travers ses différentes formes (fromages, beurres, crème et ingrédients transformés) est telle que l’offre peine à suivre.

En principe, les lois du marché font que lorsqu’un produit est fortement demandé, son prix se renchérit, la production augmente et l’équilibre est rétabli. Or actuellement la valorisation du couple beurre/poudre de lait écrémé ne permet pas (malgré le prix de la MG) de proposer un prix attractif donnant un signal clair aux producteurs de lait pour un re-démarrage de la collecte. La spécificité de notre métier est le lien direct entre production de beurre et de protéines pures, l’un ne va pas sans l’autre. C’est « la quadrature » du cercle !!!

Il faudra, certainement, réfléchir à un autre système pour le paiement du lait et arrêter de privilégier la protéine comme nous le faisons depuis 40 ans !

En attendant, la tentation du laitier est, donc, de collecter suffisamment de lait pour la fabrication des produits destinés au consommateur final mais pas plus. Tant pis s’il ne fabrique pas d’ingrédients qui viennent, régulièrement, obérer son compte d’exploitation !!

Pour revenir à la situation actuelle sur la matière grasse butyrique le constat est le suivant :

Les stocks de beurre sont bas : la faible collecte de début d’année n’a pas permis de les reconstituer. Les stocks de beurre d’hiver sont absents. Les taux de couverture de nos clients (toujours difficiles à évaluer) semblent assez bas pour la 2eme partie de l’année. Les disponibilités affichées par les fabricants de beurre pour le 2eme semestre sont restreintes.

Enfin, malheureusement, les conditions climatiques actuelles (froid et déficit hydrique) commencent à inquiéter sérieusement. Les prévisions sont revues régulièrement à la baisse !

Le cocktail est explosif !!!!!!!!!!!