Recrutement
Français Français

Tendances du marché laitier

Les grandes tendances à fin octobre 2021 :

Collectes et productions laitières :

L’ensemble des grandes régions laitières sont en hausse de production à l’exception de l’Ukraine sur les 7 premiers mois de l’année.

Plus forte hausse de collecte sur l’Argentine et la Nouvelle Zélande.

Au mois d’août, la croissance de la production se contracte car la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Royaume Uni présentent tous les trois des baisses de volumes.

La production de lait européenne est impactée par la hausse des coûts des intrants et les conditions météorologiques extrêmes (sécheresses + inondations). Les trois principaux pays producteurs de lait en Europe (Allemagne, France et Pays-Bas) montrent un recul de leurs productions laitières.

La collecte française est en baisse par rapport à 2020 et ce depuis la semaine 40. Les prix élevés des aliments empêchent les producteurs de dynamiser leur production via la complémentation.

Prix du lait :

En septembre, les prix du lait en Europe se stabilisent. L’Irlande, la France, la Belgique et les Pays-Bas payent les prix du lait les plus élevés. Le Danemark et l’Allemagne payent le même prix que la moyenne européenne. La Pologne continue de payer des prix très faibles déconnectés des autres prix du lait en Europe.

Le prix moyen du lait conventionnel 38-32 en France se situe à 356€ les 1000 litres en août 2021.

Le prix du lait est tiré par la hausse des cotations des produits industriels depuis le début de l’année.

Les cours mondiaux des commodités :

  • Beurre : continue de progresser de nouveau au mois d’octobre et atteint 4320€ la tonne. La demande mondiale est bonne. L’offre se contracte côté premier exportateur mondial : La Nouvelle Zélande.

Le marché est donc ferme car soutenu par la réduction de l’offre en beurre.

  • Poudre de lait écrémé : continue de progresser au mois d’octobre et atteint 2890€ la tonne. Le prix a augmenté de 190€ la tonne en 1 mois.
    Les stocks de poudre sont vides en Europe et la production de poudre fraîche est faible. Les Etats Unis rencontrent des problèmes logistiques ce qui engorge les exportations. L’offre mondiale est donc limitée alors que la demande est présente.
    Le marché se raffermit.
  • Poudre de lait entier : continue de progresser au mois d’octobre et atteint 3270€ la tonne. Le premier fournisseur du marché mondial, la Nouvelle Zélande a connu de mauvaises conditions climatiques pendant le mois d’août et le mois de septembre. Deux pays augmentent leurs productions et sont donc plus présents sur le marché, il s’agit de l’Uruguay et de l’Argentine.
    La demande est tirée par la Chine.
    La Chine qui avait réduit sa part totale aux achats et les pays du sud est asiatique longtemps en retrait à cause de difficultés économiques reviennent aux achats.

Marché de la matière grasse :

Le marché de la matière grasse est impacté par la forte tension de l’offre en Europe lié à la diminution de collecte mais aussi par une demande soutenue conséquence de la bonne reprise de l’activité post-covid (hôtellerie notamment avec une fréquentation non attendue et des besoins encore à couvrir). . Le marché des produits vracs s’est donc emballé. Le prix de la crème qui est en constante augmentation depuis la fin août fait que les prix de beurre dépassent les 7000€ la tonne en équivalent beurre cube. Jusque-là, le marché était plus ou moins préservé par les stocks de beurres congelés. Aujourd’hui, les prix du beurre connaissent une forte hausse, preuve que les disponibilités de beurres congelés se font également rares.

Marché de la protéine :

Le marché de la protéine est impacté par la contraction de l’offre mondiale. Les stocks sont limités. Les faibles disponibilités de matière tendent le marché. Alors que la demande, elle, reste soutenue. La Chine a été le principal consommateur de poudre de lait écrémé. Les pays du sud-est asiatiques reviennent aux achats depuis septembre. Ils avaient été bien en retrait au premier semestre. Les prix des protéines augmentent depuis deux mois et s’approchent des 3000€ la tonne. Un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 2013.

Être
contacté